LE LONG DE LA RAVINE ST-PIERRE A SAINTE-LUCE

A la découverte de la Flore en forêt sèche
mercredi 26 août 2015.
 
8 heures. Vendredi 1er mai, le soleil est déjà haut dans le ciel et nous sommes prêts à partir pour notre randonnée à la ravine St-Pierre.

La Ravine St-Pierre traverse un vaste ensemble forestier au pied du morne Préfontaine, non loin de la distillerie de Trois-Rivières. Elle ramène les eaux du ravin Gros Vaisseaux vers l’anse Mabouyas ce qui rend impossible l’accès à la forêt lors de fortes pluies.

(JPG)
Paysage

Le paysage qui nous entoure, tout à fait remarquable dans le fond de la ravine, nous renseigne sur la végétation mésophile et xéro-mésophile de ce site en zone tropicale sèche.

La forêt présente un intérêt biologique, c’est un réservoir biogénétique important pour la flore et la faune. On y trouve de nombreuses espèces rares.

Dès le début de la marche, notre guide passionné de botanique (particulièrement les herbacées et les graminées) nous a fait un cours in situ. A chaque pas une plante nous révélait ses secrets à travers les connaissances de notre spécialiste.

Les MIMOSACEES : Mimosa pigra (Banglin)

Les HERBACEES : Herbe de Guinée (Panicum maximum) ; Herbe Para (Bacaria purpurescens).

(JPG)
Herbacées

Les GRAMINEES ou POACEES (Dicanthium, Pharus, Eulesine indica), Pié poule.

(JPG)
Graminées

Les ASTERACEES : Fleuri-noël (Eupatorium odoratum)

(JPG)
Fleuri Noël
Eupatorium odoratum

Les néophytes que nous sommes ont beaucoup appris sur les différentes LIANES :

(JPG)
Liane serpent
Cissampelos pareira

Liane douce (Ipomea tiliacea), liane Serpent (Cissampelos pareira) liane molle (Cissus verticillata) ; liane rude (Petrea volubilis) avec ses magnifiques grappes de fleurs violettes, liane carrée (Paullinia cururu)

.

Les ARBRES

Flocons blancs (JPG)

.

(JPG)
Les flocons du Fromager
Ceiba pentandra

Nous avons été accueilli par des éléments incontournables en cette saison : les fleurs d’un Fromager (Ceiba pentandra) emportées par le vent et retombant au sol comme des flocons blancs.

.

(JPG)
Campêche
Haematoxylon campechianum

.

Le Campêche (Haematoxylon campechianum) lui, règne en maitre des lieux. Il a colonisé complètement le site. Ce qui donne une indication sur la nature de la végétation. Notre guide nous a présenté les trésors de cet arbre riche en azote, utilisé pour la confection du charbon de bois, plante mellifère, médicinale, producteur de colorant, de gomme (résine) de bois (construction de casiers, de cases etc.). Il appartient à la famille des flamboyants.

(JPG)
Gliricidia sepium

Nous avons aussi repéré le Glycéria (Gliricidia sepium), arbre multifonctions qui s’adapte au sol et au climat. Il est bien connu pour ses diverses utilisations : aliments pour animaux, bois de chauffage, haies vives , engrais vert, propriétés médicamenteuses, mellifère, alimentaire etc.

(JPG)
Bois d’Inde
Pimenta racemosa

Le bois d’Inde (Pimenta racemosa) au parfum particulier utilisé comme épices dans nos cuisines.

.

(JPG)
Bois côtelette
Citharexylum spinosum

Le Bois grillé (Myrcia citrifolia) et le Bois côtelette (Citharexylum spinosum) que l’on trouve en zone sèche.

.

Longeant le lit de la rivière complètement asséchée, nous avons repéré :

les BROMELIACES :

-  des Achmea Karatas plus ou moins en fleurs.

Aechmea Karatas (JPG)

-  des Achmea Lingulata en nombre accrochés aux arbres ou au sol en touffes éparses.

(JPG)
Bromé

-  quelques Tillandsia Utriculata.

(JPG)
Tillandsia Utriculata

-  plus avant, les Guzmania ont fait leur apparition à travers une végétation de plus en plus dense indiquant un changement de climat plus humide.

(JPG)
Guzmania lingulata

.

(JPG)

Des ORCHIDEES (Oncidium flexosum, ocleades maculata) entre les campêches, les bois grillés et les Anthuriums guildingii.

Après 3 heures de marche -promenade combien instructive- il a fallu revenir vers la civilisation et terminer la journée autour d’un bon repas pour reconstituer nos forces et reposer nos méninges qui ont fourni de gros efforts de mémorisation.

Gageons que cette randonnée contribuera à accentuer notre sens de l’observation des plantes pour mieux les protéger.

01.05.15