LA FETE DES PLANTES

mercredi 19 avril 2017.
 
Conformément à la tradition, nous participons au temps fort de la Galléria qui réunit, pendant quelques jours, les passionnés des plantes.
(JPG)

Forts de notre expérience, nous agençons harmonieusement notre stand en imaginant l’étrange sensation que les visiteurs éprouveront face au pouvoir de séduction de nos broméliacées.

(JPG)
Neoregelia Magali

.

(JPG)

.

(JPG)
Neoregelia

.

(JPG)
Hohenbergia en fleur

.

(JPG)
Neoregelia

Parées de leurs jolies teintes elles ont d’une part, suscité beaucoup de convoitise et, d’autre part déclenché des idées de réaménagement de jardins.

(JPG)
Neoregelia black out

.

(JPG)
Neoregelia Justin’s song

.

(JPG)
Neoregelia derolf

.

(JPG)
Tillandsia dyeriana

.

(JPG)
Montage Tillandsia

.

(JPG)
Neoregelia donna

La longue barbe de vieillard, la chevelure d’ange ou de sorcière, les cheveux du Roi, la mousse espagnole, de son nom scientifique Tillandsia usneoïdes a capté l’attention des visiteurs et plongé plus d’un dans le monde merveilleux de la connaissance de son mode de vie.

(JPG)
Tillandsia usneoïdes

Originaire d’Amérique du sud et du sud des Etats-Unis, ce Tillandsia étonne par ses tiges très allongées de couleur grisâtre qui forment des guirlandes et rappellent une abondante chevelure en suspension dans l’air. Il se développe sur les branches des arbres, les clôtures, les fils électriques ou simplement accroché à un anneau. C’est une plante strictement épiphyte, appelée aussi "Fille de l’air". Les écailles de ses feuilles absorbent et retiennent les éléments nutritifs de l’eau et de l’air. Parfois de petites fleurs à 3 pétales apparaissent, soit vertes, soit jaunes. Leurs grandes touffes sont des lieux de nidification pour de nombreux oiseaux et autres insectes.

Usneoïdes sur cocotiers (JPG)

Usneoïdes sur cocotiers

Usneoïdes sur cocotiers (JPG)

.

Usneoïdes dans un jardin (JPG)

Usneoïdes dans un jardin

Après s’être bien imprégné de l’atmosphère sereine qui se dégage de notre stand, le visiteur s’éloigne lentement en quête de nouveaux frissons.

Galléria, mars 2017