LES PETITS ANIMAUX ET LES BROMES

Un échange de bons procédés !
jeudi 6 août 2015.
 

Les petits animaux viennent se nourrir ou boire au coeur des broméliacées et abandonnent des déchets organiques, éléments indispensables au développement de ces plantes.

Les oiseaux :

Ils affectionnent nos jardins et enchantent nos journées grâce à leurs chants et leurs couleurs.

Ils débarrassent les plantes de bien d’insectes indésirables, chenilles, pucerons, araignées et vers de terre.

(JPG)

.

Le colibri se nourrit de pollen.

(JPG)

Les inflorescences d’un rouge vif exercent un attrait extraordinaire sur les colibris.

(JPG)

Le pollen fixé sur la tête de l’oiseau et à la base du bec, sera déposé sur le pistil d’une autre fleur qui sera ainsi fécondée.

.

Les anolis :

Ce sont de petits lézards arboricoles qui ont la capacité de changer de couleur, du vert au brun ou gris, selon la température et la lumière.

(JPG)

Ils consomment toutes sortes de petits insectes qu’ils trouvent en abondance dans les bromés.

Ils se confondent avec leur support car ils prennent la même teinte.

(JPG)

Ils sont attirés par l’eau et les proies qui y vivent.

.

(JPG)

.

Les crapauds et les grenouilles :

Recherchent les points d’eau.

Les feuilles en rosace des bromés captent l’eau des pluies ou des arrosages et leur offrent un petit lieu de fraîcheur où ils peuvent patauger et séjourner plusieurs jours.

Ils sont de grands dévoreurs d’insectes et autres animaux plus petits qu’eux, limaces, escargots, vers, fourmis, chenilles...

(JPG)

Les broméliacées de petites tailles sont très recherchées par les amateurs de terrariums. Leur beauté particulière ajoute une note essentielle à la décoration.

(JPG)

Les dendrobates des terrariums entretiennent des relations symbiotiques avec les broméliacées.

.

Les bourdons (vonvons) :

Ce sont d’excellents pollinisateurs.

(JPG)

Ils se nourrissent de nectar et de pollen. En butinant une fleur, ils repartent avec une moisson de pollen collée à leur corps. Ce pollen sera déposé en partie sur les stigmates d’une autre fleur de la même espèce.

.

Les coccinelles :

.

(JPG)

Elles sont très efficaces dans la lutte contre les pucerons

.

(JPG)

.

Les araignées :

.

(JPG)

Se nourrissent d’insectes vivants capturés grâce à leur toile.

(JPG)

.

Les abeilles :

Les fleurs leur fournissent le nectar et le pollen, en échange les abeilles assurent la fécondation.

(JPG)

.

Les papillons :

Ils ont une préférence pour les fleurs très parfumées de couleur rouge ou jaune. Ils aspirent le nectar avec leur bouche munie d’une trompe à cet effet. Ils pollinisent les fleurs et participent ainsi à leur reproduction.

(JPG)

.

Les libellules :

Passent de longues heures à chasser. Elles capturent et mangent en vol leurs proies (mouches, moustiques...).

.

(JPG)

.

Les sauterelles :

Elles mangent les larves de doryphores et les chenilles.

.

Les vers de terre :

Ils font une aération dans le sol et produisent des éléments nutritifs.

.

Les chauves-souris

Elles sont attirées par le pollen et le nectar produits par les bromés à fleurs larges et claires. Elles dévorent les insectes.

(JPG)

Les fleurs fécondées par les chauves-souris sont des fleurs nocturnes ex. Vriesea fenestralis ou Vriesea gigantea.

.

Les guêpes :

Elles luttent contre les pucerons.

(JPG)